Rebelles

Le premier forum RPG adapté du roman d'Anna Godbersen, Rebelles (The Luxe). Bienvenue à Manhattan en 1899, parmi les rumeurs et les scandales... Quel rôle jouerez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les articles de journaux

Aller en bas 
AuteurMessage
Henry Schoonmaker
PandAdmine et Famille Schoonmaker
Henry Schoonmaker

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 24
Pseudo-Surnom : Veg@s
Date d'inscription : 12/03/2009

Feuille de personnage
Identité:

Les articles de journaux Empty
MessageSujet: Les articles de journaux   Les articles de journaux I_icon_minitimeMer 8 Avr - 13:28

Articles relevés par Penelope Hayes, merci à elle.
--------------------------------------------------------------

LE MAGAZINE DE LA MODE

DECEMBRE 1899
Article 1 :
" Après plusieurs années où il fut bon ton de se parer de vêtements du tout dernier cri, il semble que la simplicité revienne à la mode. Les dîners des gens de la haute société sont plus simples, et les robes de journée sont coupées dans de la mousseline ordinaire. Mais souvenez-vous : il y a simplicité et simplicité, et l'élégance ne coule pas dans toujours de source. "

Article 2 :
EXTRAITS DE "LA RUBRIQUE DES DEBUTANTES"
" Certes, une jeune fille pêut avoir de multiples prétendants, cependant elle ne doit pas trop le montrer et ne doit pas leur promettre n'importe quoi. Plus âgée, elle devra particulièrement être soucieuse des apparences, car la naîveté ne pourra alors plus justifier sa conduite. Et, cela vea de soi, elle devra faire en sorte que deux prétendants ne se rencontrent pas."

REVEREND NEEDLEHOUSE, RECUEIL DE SERMONS

Article 1 :
" Nos péchés se réfléchissent partout : dans la pâleur du visage de nos proches, dans une branche d'arbre qui cogne contre l'une de nos fenêtres, dans les déplacements insolites des objets quotidiens. Ce sont, sinon des messages de Dieu, du moins des trompe-l'oeil, et en aucun cas nous ne pouvons les ignorer. "

MENSUEL DE LA MODE FEMININE

SEPTEMBRE 1899
Article 1 :
" Un mot concernant les couleurs : les rouges, les pourpres et les cerises doivent être choisis avec le plus grand soin, spécialement par les jeunes femmes concernées par l'effet qu'elles produisent. "

DECEMBRE 1899
Article 2 :
" Cher Mensuel de la mode féminine,
Pourriez-vous répondre à une question qui me préoccupe beaucoup ? Quelle est la période de deuil convenable à observer pour quelqu'un qui a perdu la personne avec laquelle il était fiancé ? Les manuels de savoir-vivre ne se mettent pas d'accord sur cette triste mais importante question. "
" Chère lectrice,
Vous n'êtes pas la seule à vous trouver dans ce cas et à vous poser cette question qui préoccupe aujourd'hui maintes jeunes filles de la haute société. Alors que la perte d'une fiancée est un événement grave, nous ne devons pas oublier que les fiancés ne sont pas encore mari et femme, et n'ont donc pas encore noué de liens familiaux. J'ajoute que les jeunes gens, bien entendu, doivent observer une période de deuil pmlus brève que les jeunes filles. Faire son deuil dans l'intimité de son coeur et de sa conscience est essentiel, et deux mois pour le respecter officiellement me semblent suffisants. "

Article 3 :
" Il faut un grand nombre de domestiques pour bien tenir une maison de nos jours, et un bataillon de douze est considéré à New York comme un chiffre plutôt modeste. Ces infortunées ladies qui se contentent de moins - ou bien, le ciel me pardonne, ne peuvent en supporter financièrement plus d'un ou deux - doivent s'attendre à prendre en charge une partie des travaux ménagers de leur maison. "

MRS HAMILTON W. BREEDFELT, EXTRATS DE SON "RECUEIL D'ARTICLES SUR
L'EDUCATION DES JEUNES LADIES AU CARACTERE BIEN TREMPE


Article 1 :
" Toutes les familles possédant des filles en âge de se marier doivent s'informer du coût d'un mariage, dont, selon la tradition, elles doivent se charger à part entière. Quand une jeune fille de la haute société décide de se marier, le prix de la cérémonie peut atteindre une somme astronomiquen et nombre de familles fortunées sse trouvent ainsi ruinées après un si heureux événements. "

Article 2 :
" Il est de nos jours admis d'être en retard, phénomène social nouveau que je désapprouve profondément. Une vraie lady doit toujours arriver à l'heure annoncée. "

Article 3 :
" Aux femmes qui m'arrêtent souvent dans la rue et me demandent comment s'y prendre pour transformer leurs filles en demoiselles de la haute société, je dis toujours : "Si elles ne sont pas bien nées, et si elles ne sont pas exceptionnellement belles - car beaucoup de jeune filles aujourd'hui sont plus que jolies -, elles devront faire le plus beau mariage possible. Pour atteindre ce but, la façon de se vêtir est essentielle. Trouvez d'abord un bon magasin, dis-je à ces mère empressées, dans un beau quartier de la ville, et un vendeur sur qiui l'on puisse s'appuyer..." "

Article 4 :
" Qu'est-ce qui fait la mariée idéale ? Ses manières, l'argent que possède son père, les relations de sa mère, tout ces éléments, cet air de pureté qui auréole les jeunes filles les plus désirables. "

Article 5 :
" Certaines jeunes filles choisissent des amies en pensant aux frères de leurs autres compagnes. Il convient de se méfier de telles amies mais non de les éviter totalement. C'est, après tout, une stratégie qui pourrait se révéler fort utile, et dont votre fille pourrait un jour légitimement bénéficier. "

VERS D'UNE COUTURIERE

Article 1 :
"Dans le noir, fuyez les garçons :
De jolies choses ils vous diront,
Puis saigner votre coeur ils feront.
Mais dans le parc, cherchez les garçons :
Ces gentlemen vous aimeront."

Article 2 :
"Le jour, les filles bien marchent la tête haute
Et leur grâce et leur vertu s'élancent vers le ciel
Comme les cerfs-volants, tandis que les mauvaises filles
Marchent sournoisement, couvertes de honte :
Tout le monde les rege, tout le monde les blâme
La nuit, ces mauvaises filles dorment à poings fermés,
Jamais leur conscience ne les réveille,
Tandis que les filles bien se tournent et se retournent dans leur lit
En pensant à celles qui brûleront bientôt dans les flammes de l'enfer. "

MRS L. A. M. BRECKINRIDGE, L'ART DU SAVOIR-VIVRE DANS LE GRAND MONDE

Aritcle 1 :
" Les jeunes fiancés trouveront toujours moyen de flirter ensemble, mais il est impératif pour la santé et le bien-être de la société qu'ils ne soient pas encouragés à le faire en public. On ne doit pas les voir se promener seuls en ville, spécialement au théâtre et aux dîners, où ill faudra veiller à ce qu'ils ne soient pas assis l'un à côté de l'autre. Ils ne feraient que s'amuser ensemble et se taquiner, ce qui est inadmissible. "

Article 2 :
" La demoiselle d'honneur d'une jeune mariée doit savoir fureter partout, chercher des informations sur le futur marié par le biais de sa famille, voire de ses domestiques. La mariée ne souhaite bien entendu pas paraître trop curieuse. Mais si sa demoiselle d'honneur pose les bonnes questions aux personnes adéquates, alors elle sera capable de servir exceptionnellement bien son amie, et de répondre à chacun de ses besoins et de ses désirs lorsqu'ils se manifesteront. "

Article 3 :
" Ce que toute future mariée de bonne famille - même dotée de toute la beauté garantie par une éducation parfaite - doit respecter avant tout, c'est le repos. Elle doit veiller à se reposer le plus souvent possible, si elle ne veut pas que ses nerfs aient raison d'elle, et avoir l'air, le jour de son mariage, d'une fille qui a déjà vécu. "

Article 4 :
" Il arrive que certains célibataires qui s'étaient enflammés pendant des années pour des jeunes ladies épousent finalement des jeunes filles nobles britanniques avec de belles maisons et des comptes en banque déficients que personne n'avait jamais rencontrées dans leur entourage... "

Article 5 :
" Tout le monde sait qu'une jeune fille dont la carrière en société est déjà bien engagée, qui par ailleurs s'est trouvée compromise pour avoir été vue trop souvent seule en compagnie de jeunes gens, ou qui s'est peut-être trop souvent éloignée de cette sphère consacrée dans laquelle notre jeune déesse est censée évoluer...
Toute jeune fille qui souhaite faire une longue carrière dans le grand monde ne peut être trop prudente en s'abstenant de se promener dans n'importe quelle rue et d'être reçue dans n'importe quelle maison. "

Article 6 :
" Nos biens ont toujours étté un concept fluctuant - demandez-le simlement à l'épouse du spéculateur de Wall Street, qui rédige les invitations à ses soirées sur l'écritoire de Marie-Antoinette. "

Article 7 :
" Les grandes dames ne renoncent pas volontiers à leurs rancunes. J'en ai connu certaines qui ont nourri pendant plus de vingt ans un ressentiment contre leurs rivales sur la scène mondaine, et même contre leurs propres soeurs et leurs propres filles. Ainsi vont les privilèges. En tout état de cause, il en est parmi nous qui se réveillent le matin de Noël dans l'espoir que cette année, Noël sera une journée d'entente et de rapprochement. "

MAEVE DE JONG, AMOURS ET AUTRES FOLIES DES VIEILLES FAMILLES NEW-YORKAISES

-Article 1 :
" Il est bien connu qu'un homme, quand il fait sa cour à la jeune fille qu'il veut épouser, doit tout d'abord séduire les femmes auxquelles elle se confie le plus : ses amies, bien sûr, et sa soeur, si elle en a une. "

Article 2 :
" Les hommes, à l'opéra, deviennent toujours très libertins quand ils visitent les loges de leurs amis. C'est l'un des agréments qui rend ce genre de soirée supportable. "

Article 3 :
" Si la valeur d'un secret est toujours fluctuante, les dames de la haute société finissent par savoir qu'il peut avoir plus de prix gardé que trahi. "

GUIDE VAN KAMP D'ECONOMIE DOMESTIQUE A L'USAGE DES DAMES DE LA
HAUTE SOCIETE ED. 1899


Article 1 :
" La servante idéale s'éveillera avant sa maîtresse et lui préparera une cuvette d'eau chaude pour qu'elle puisse s'y laver le visage. Elle n'ira pas se coucher avoir de l'avoir préparée pour la nuit. Dans la journée elle pourra solliciter, quand sa maîtresse n'aura plus besoin de ses services, l'autorisation de faire un petit somme. "

Article 2 :
" Une dame ne doit jamais perdre son sang-froid. Même sous une pluie torrentielle, elle doit avoir l'air joyeuse comme si de rien n'était. Si elle perdait contenance, alors elle ne tarderait pas à perdre également le respect de son entourage et de ses domestiques. "

Article 3 :
" Certaines mères démodées pensent que les fenêtres devraient être toujours fermées pour empêcher les agents de corruption d'entrer dans les chambres de leurs filles. Nous avons une approche plus moderne : l'air frais en quantité modérée est sain pour les jeunes filles, et la nuit, les femêtres de leurs chambres peuvent rester ouvertes. "

Article 4 :
" Il est de notoriété publique qu'à chaque dîner donné depuis la nuit des temps, les invités doivent être assis en alternant les sexes : homme, femme, homme, femme, et ainsi de suite. C'est ainsi que la nature l'a voulun, permettant à nombre d'hôtesse de s'attribuer le mérite d'avoir formé des alliances romantiques, évitant dès lors de se faire éclipser par une voisine plus belle. "

Article 5 :
" Vu les nombreux moyens de transport modernes, les arrivées tard le soir ou tôt le matin sont nettement éitables, tout visiteur poli n'est pas sans le savoir. Mais comme un hôtesse ne peut pas toujours choisir ses visiteurs selon leurs manières, elle devra se rendre présentable et gracieuse à n'importe quelle heure où on la demande. "

_________________
Les articles de journaux Sanstitre2
Les articles de journaux Pandalife
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebelles-manhattan.forumzarbi.com
 
Les articles de journaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» profil des figurines pour SDA
» Donjon des mouettes, récapitulatif hystérique des articles
» Différents articles sur la reconstruction d'Haiti
» Articles Publiés dans la Gazette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebelles :: Partie Hors-jeu :: La RPoste :: Manuel de la vie à Manhattan-
Sauter vers: